Mes premiers jours à Tokyo

Konnichiwa ! Non, je ne vais pas écrire cet article en Japonais, je vous rassure ! Après un mois et demi de « repos » (ou plutôt de préparation) en France, et après être revenu de Turin suite à un semestre d’aventures – sur lesquelles je reviendrai dans des articles -, l’heure est venue pour le grand départ au pays du soleil levant, à savoir le Japon ! Voici donc aujourd’hui un article retour en arrière sur mon arrivée à Tokyo. Après un (long) vol Air France, je suis arrivé à 12h05 heure locale (ce qui correspond à 4h du matin heure Française). Il a d’abord fallu passer le contrôle des passeports à l’entrée sur le territoire puis la douane.

La première étape a été plus longue que prévue pour ma part car, partant étudier pour mon tout dernier semestre d’études supérieures à Tokyo, je suis censé avoir un VISA étudiant à présenter lors de l’entrée au Japon. Ce VISA doit normalement être fait à l’Ambassade du pays dont on est originaire. Mais pour l’obtenir, il faut préparer un dossier avec un certain nombre de justificatifs dont le plus important d’entre eux est à recevoir à son domicile. Il s’agit du COE (Certificate of Eligibility), envoyé par l’université japonaise. Problème : j’ai reçu ce certificat une semaine seulement avant mon départ et le délai pour l’obtention du VISA au consulat de Marseille avec prise de rendez-vous était d’environ 4 jours ouvrés.

N’ayant donc pas de VISA étudiant à présenter, j’ai tenté d’expliquer que je venais d’abord au Japon en tant que « visiteur temporaire » pendant 15 jours, puis que je commencerai mon semestre d’études début Avril.

Une bonne heure plus tard, après avoir été en « salle d’interrogatoire » de l’aéroport, j’obtiens finalement un sticker sur mon passeport, attestant que les autorités japonaises m’autorisent à entrer dans le pays.

Une fois les cartes de transports rechargeables achetées, on prend le Monorail puis le métro afin de rejoindre notre Airbnb.

Les stations de métro sont très belles et très propres. En sous-sol, il y a pas mal de cafés & restaurants. Pour prendre les transports, c’est bien indiqué, mais il y a beaucoup de monde tout de même.

Le quartier de Ueno (un des plus grands de la ville de Tokyo, situé au Nord Ouest de la capitale) est plutôt calme et nous a permis de rejoindre les quartiers plus fréquentés de la ville rapidement à l’aide des transports.

L’après-midi étant quasiment terminé (et la fatigue du voyage liée au décalage horaire commençant à se faire sentir), on voulait manger et on a été voir dans des supérettes.

Dans les supermarchés, il y a un large choix de nourriture à emporter (bentos, onigiris, tempuras, gyozas…). C’est un peu l’équivalent du rayon sandwich triangles et salades Sodebo de chez Monoprix, mais en version asiatique (et meilleure).

On a donc opté pour des gyozas (raviolis japonais), des onigiris (boulette de riz enveloppée d’une algue, en forme triangulaire), et des makis (pas sur la photo car l’assiette était petite et que cet Airbnb n’était pas équipé en vaisselle).

Une bonne première demi-journée donc. Dans les prochains articles, je vous emmènerai dans différents quartiers de Tokyo que j’ai visités, puis dans d’autres villes du Japon (Hakone, Kyoto, Osaka…) afin de vous faire partager en images et en textes l’expérience unique qu’est ce voyage au pays du soleil levant.

Merci d’avoir lu ! Vous pouvez laisser des commentaires ci-dessous et regarder les autres articles du blog 🙂

You Might Also Like

Pas de commentaire

    Commenter