Débriefing | Aix en Foulées 20km

Dimanche 16 Avril dernier, j’étais au départ des 20km d’Aix en foulées ! Aujourd’hui, c’est l’heure de faire le débrief’ de cette course, très intense et riche en émotions.

Après avoir expérimenté la première édition du Rennes Urban Trail – dont vous pouvez retrouver le débrief’ ici – début Avril, j’étais en quête d’un nouvel objectif running. La période des vacances de Pâques approchant, j’ai alors recherché les courses ayant lieu dans la région PACA (car c’est ici que je suis pendant les vacances, à l’heure où j’écris ces lignes).  Et les courses ne manquent pas à l’appel en cette période de printemps ! Trails, courses nature, marathons … c’est plus que jamais la saison pour courir !

Pour sa 9ème édition, Aix en Foulées proposait 3 parcours : un 5km, réservé à la gente féminine, un 10km ainsi qu’un 20km. Vous l’aurez compris, je me suis embarqué dans le 20km, et vous allez tout savoir sur ce que j’ai pensé de cette course !

Côté ambiance, on soulignera les points à améliorer, notamment lors du départ. Lorsque l’on s’est positionnés dans le SAS derrière l’arche de départ, prêts à partir, le départ a été donné en retard – d’une dizaine de minutes environ -. Aussi, on aurait pu s’attendre à un décompte ou à de la musique lors du départ, mais lors des longues minutes d’attente, il a fallu se contenter d’un brouhaha émanant d’une lointaine sonorisation puis d’un hasardeux coup de pistolet de starter pour enfin partir à l’assaut de cette belle ville qu’est Aix-en-Provence.

Parcours

Bien que le tracé ne soit qu’exclusivement sur route et que le site officiel n’indiquait « que » 165m D+ de dénivelé, j’avais oublié à quel point les courses à pied sont plus difficiles dans le Sud qu’ailleurs. En clair, les routes ont beau être jolies, cela n’enlève rien à la difficulté d’avancer dans les côtes, surtout lorsque le caractère compétitif est présent et qu’on se retrouve livré à soi-même par moments. Chaque coureur ou petit groupe de coureurs allait à son rythme, et parfois, je ne voyais plus de coureur, ni devant ni derrière moi, ce qui est difficile à vivre lorsqu’on débute la course à pied et qu’on court seul. Aussi, le parcours faisant une boucle, la première moitié a été bien plus facile à parcourir que la seconde, surtout lorsque l’on voit les coureurs en tête du parcours faire le chemin du retour et qu’on n’a pas encore franchi la borne nous indiquant la moitié de la boucle. Mais après tout qu’importe ! Je ne cherchais pas à faire un temps record ou à me qualifier pour les championnats de France ! 😛

Ressenti

Dès les premiers kilomètres, j’ai senti que n’étais pas très en forme, du moins pas au top, ou pas autant en forme que ce que j’aurais voulu être pour pouvoir tout donner. J’ai parfois même pensé à arrêter la course, car je n’avais plus d’énergie. Mais une (petite) partie de moi m’a poussé à continuer. Par moments, j’ai marché sur quelques (centaines de) mètres. Des coureurs m’ont alors encouragé à continuer et j’ai beaucoup aimé la motivation qu’ils partageaient ainsi que ce côté fair-play qu’on ne trouve pas lors de toutes les courses. Un petit tour sur le fameux cours Mirabeau – qui ne m’a jamais paru aussi long- et sur le périphérique,  puis enfin, ça y est : la boucle est bouclée !

C’est finalement après 1h48min07s que je franchis la ligne d’arrivée. On notera l’absence regrettable de médaille à l’arrivée, quel que soit le parcours couru.

Podium surprise

Heureusement, est apparu pour moi comme un ‘lot de consolation’. À ma grande surprise, lorsque j’ai consulté les résultats officieux – affichés en très petit sur des feuilles A4, collées sur des planches de bois -, j’ai pu constater que mon nom était affiché en gras et que j’étais 3ème de la catégorie Espoir Masculin, ce qui m’a offert une place sur le podium, mon tout premier podium !

En bref …

Une belle course, malgré la difficulté du parcours. Une expérience de course à pied en plus, et mon tout premier podium… le premier d’une longue série, qui sait ? 😉

Merci d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à réagir dans les commentaires sous l’article 🙂

 

You Might Also Like

3 Commentaires

  • Répondre
    Pablo
    19 avril 2017 at 10 h 10 min

    Thanks, great article.

  • Répondre
    Lisa
    22 août 2017 at 16 h 41 min

    Bravo pour ton podium ! La course a l’air dure !! J’aime bien ton blog et ton article !

    • Répondre
      Amaury David
      9 avril 2018 at 11 h 55 min

      Merci Lisa !
      Oui, c’était difficile mais à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire comme dit haha. Bien content de franchir la ligne d’arrivée 🙂

Commenter